Politique éditoriale

Formule

Cinémas publie trois numéros par année, sous la forme d’un numéro double (au printemps) et d’un numéro simple (à l’automne). Les numéros se composent généralement d’un dossier thématique, placé sous la responsabilité d’un chercheur, et d’une section "Hors dossier".


Indexation

Cinémas est indexée dans les bases de données suivantes: EBSCOhost, Érudit, FIAF International Index to Film Periodicals, Isidore, Google Scholar, MLA International Bibliography, Persée, Proquest et SDM Repère.


Libre accès

En adéquation avec la Politique des trois organismes sur le libre accès au Canada, tout article publié par Cinémas est accessible en ligne sans restriction 12 mois après sa parution.


Relève

Les étudiants inscrits aux cycles supérieurs et les stagiaires postdoctoraux peuvent soumettre un article à la revue. Les articles d’étudiants ou de stagiaires postdoctoraux sont évalués selon les mêmes critères et reçoivent le même traitement que les articles de chercheurs établis. Le statut de l’auteur n’est pas révélé aux évaluateurs et n’est pris en compte à aucun moment du processus éditorial. En moyenne, 25% des articles publiés par la revue ont pour auteur principal un étudiant ou stagiaire postdoctoral.


Plagiat

Toute référence au travail d’autrui doit être clairement identifiée.

Constitue un plagiat l’utilisation totale ou partielle, littérale ou déguisée, d'une idée, d'un propos, d’un texte, ou d’un quelconque élément, publié ou non, en le faisant passer pour sien ou en omettant d’en indiquer la source exacte selon les normes de l’édition savante. Cinémas refuse catégoriquement tout plagiat et ne différencie pas les cas selon leur gravité ou leur ampleur; tout cas manifeste de plagiat entraîne les mêmes mesures.

Un plagiat constaté avant la publication entraîne le rejet immédiat de l’article et le refus automatique de toute soumission ultérieure de la part de l’auteur.

Si un plagiat est constaté après la publication de l’article, la revue émettra un communiqué et s’assurera de limiter l’impact de ce plagiat, notamment en identifiant de façon claire le texte fautif.

Dans tous les cas, la direction de la revue fera part de la situation à l’institution d’attache de l’auteur, aux organismes subventionnant ses recherches, s’il y a lieu, ainsi qu’aux personnes qu’elle estime être directement concernées (par exemple, le directeur d’études ou l’auteur plagié).

Une seule exception est prévue: dans le cas d’un auto-plagiat fait par inadvertance et découvert avant la publication, et uniquement dans ce cas, l’auteur aura d’abord l’opportunité d’effectuer les corrections et changements nécessaires afin que son texte réponde à la politique de la revue. Les modifications apportées seront évaluées par la direction de la revue qui déterminera si elles sont satisfaisantes.